Village Quartier Sud

   Village Quartier Sud


Famille MISERY
Augustin Jean Antoine Chef de ménage, Maçon, né à Ardoix en 1864, 50 ans en 1914
Joséphine Antoinette Fille, née à Quintenas en 1903, 11 ans en 1914
 

 

Famille MISERY
Marie Julie Mélanie dite La Chaberte Épouse, Journalière, née CHABERT à Saint-Alban-d'Ay en 1867, 47 ans en 1914
 

 

Famille CÔTE
Jean Chef de ménage, Garde champêtre, né à Saint-Marcel en 1859, 55 ans en 1914
Catherine Léonie Épouse, Lingère, née DESRIEUX à Bourg-lès-Valence en 1876, 38 ans en 1914
Marguerite Fille, née à Annonay en 1917
 
Léonie est la sœur d'Henry DESRIEUX, chiffonnier, domicilié à Brun.

 

Famille PÉRIOL
Marie Joséphine Séraphine Chef de ménage, Propriétaire exploitant, née GRANGEON à Rochepaule en 1866, 48 ans en 1914
Joséphine Madeleine Marie Fille, née à Quintenas en 1892, 22 ans en 1914
GRANGEON Régis Employé, Domestique (Périol), né à Rochepaule en 1878, 36 ans en 1914
 

Les femmes de la famille Périol<br/>Marie debout à gauche<br/>Collection Mireille Baile-Finckbohner

Les femmes de la famille Périol

Marie debout à gauche
Collection Mireille Baile-Finckbohner

 
Famille DUCHAMP
Pierre Chef de ménage, né à Saint-Alban-d'Ay en 1836, 78 ans en 1914
Marianne Épouse, née à Rochepaule en 1837, 77 ans en 1914
 
« On l'appelait Duchamp de la Marianne pour le distinguer de ses homonymes du pays. Sa femme, Marianne, était aussi une habituée de la maison pour les grands jours de lessive ou de charcuterie du porc.
Un peu plus jeune que Jeannou, il était aussi dévoué, aussi courageux au travail, mais tout à fait différent. Il était bavard et plaisantait facilement. Complètement illettré, il posait volontiers au personnage d'expérience. Facétieux à ses heures, parfois sentencieux, il citait des proverbes dont il ne comprenait pas le sens et dont il écorchait les mots. Il prédisait le temps en se grattant la tête.
A table, il mettait de l'entrain, de la gaieté, il avait toujours quelque chose à dire. Au travail, c'était un dur: une écharde, une blessure, cela ne comptait pas, il ne fallait pas lui parler de pansement. Il travaillait pieds nus l'été, même dans les champs où l'on venait de moissonner. Il se coupait les ongles des pieds avec un sécateur. Il avait une tignasse de cheveux gris, que sa femme lui taillait de temps à autre en lui laissant la trace de chaque coup de ciseaux. Il était toujours coiffé, lui aussi, d'un large chapeau de feutre sans couleur, dont les bords étaient tantôt relevés, tantôt rabaissés.
Tartarin à ses heures, il se vantait assez facilement de ses tours de force, prétendant n'avoir peur de rien.
Il était infatigable au travail. Malgré sa petite taille, il aimait montrer qu'il était capable de porter sur son dos un sac de blé de cent kilos, ce que notre père se gardait bien d'essayer.
Très taquin avec nous, les enfants, il nous faisait des farces. Certains soirs d'été; malgré une journée harassante, il s'attardait avec nous après souper: il aimait discuter ce qu'il savait des nouvelles du village, ou raconter ses débuts comme berger à la ferme de Maure. Et quand nous le sentions bien en train, nous lui demandions de chanter ! Il aimait chanter !
A part quelques fausses notes de-ci de-là, sa voix n'était pas désagréable. Il appuyait sur les notes hautes en les prolongeant en point d'orgue. Son numéro préféré, sa chanson à succès c'était
Prends ta faux, ton bidon pour boire, Prends ton marteau, ta pierre noire, faucheur Car c'est en juin - que l'on fauche le foin
Quand on le décidait à la chanter, il fallait qu'au préalable il se lisse longuement la moustache, et procède à un large raclage de ses cordes vocales. Il la chantait ensuite avec un air inspiré, en fermant les yeux. Mais à la fin, il les ouvrait tout grands, pour juger de l'effet produit.
Celui-là aussi était un bien brave homme, et un homme heureux ! Et je crois qu'en ce temps, à la campagne, nombreux étaient dans ce cas, contents de leur sort.
À la mort de notre père, Duchamp aussi eut beaucoup de peine. Il demanda à être admis à passer une nuit à veiller auprès du mort. »
Extraits des Souvenirs d'Auguste Rama (années 1880-1890)

 

Famille TRACOULAT
Louis Jules Chef de ménage, Tailleur, né à Saint-Romain-d'Ay en 1885, 29 ans en 1914
Jeanne Marie Rosine Épouse, Ouvrière en soierie (Glaizal), née OCTRUE à Quintenas en 1884, 30 ans en 1914
 

 

Famille VERGNE
Jules Joseph Chef de ménage, Propriétaire exploitant, né à Quintenas en 1853, 61 ans en 1914
Mélanie Augustine Épouse, née MANOHA à Quintenas en 1859, 55 ans en 1914
Marius
Fils, Journalier, né à Quintenas en 1885, 29 ans en 1914
Mort pour la France † 11/6/1916 à Metzeral - Cote 664 (Alsace)
Henriette Françoise dite Lilette Fille, née à Quintenas en 1898, 16 ans en 1914
Denise Marie Fille, née à Quintenas en 1903, 11 ans en 1914
 

Jules et Augustine Vergne<br/>Collection Josette Cornu

Jules et Augustine Vergne

Collection Josette Cornu

 
Famille PÉRIOL
Pierre Louis Chef de ménage, Propriétaire exploitant, né à Quintenas en 1852, 62 ans en 1914
Reine Sophie Épouse, née JOSEPH à Vernosc en 1861, 53 ans en 1914
Louis Siméon Alfred Fils, Cultivateur, né à Quintenas en 1892, 22 ans en 1914
 

 

Famille NICOLAS
Joseph Henri Marcellin dit Celi
Chef de ménage, Propriétaire exploitant, né à Quintenas en 1869, 45 ans en 1914
Marie Épouse, née DUMAS à Quintenas en 1870, 44 ans en 1914
 

 

Famille DUMAS
Jean Louis Chef de ménage - Veuf de Julie ATHÉ, Propriétaire exploitant, né à Quintenas en 1840, 74 ans en 1914
Marie Joséphine Fille, Couturière, née à Quintenas en 1878, 36 ans en 1914
 

 

Famille SEUX
Paul Augustin Chef de ménage, Propriétaire exploitant, né à Annonay en 1865, 49 ans en 1914
Marie Sophie Épouse, née SAUZÉAT à Quintenas en 1875, 39 ans en 1914
Louis Auguste William Fils, né à Quintenas en 1901, 13 ans en 1914
Léon Louis Fils, né à Quintenas en 1914
 

 

Famille AUTERNAUD
Célestin Chef de ménage, Journalier (King), né à Vaudevant en 1849, 65 ans en 1914
Marie Épouse, née CHALAYE à Bosas en 1854, 60 ans en 1914, † 4/3/1916
Louis Gabriel dit Pépin
Fils, Charron (Bonnet), né à Quintenas en 1891, 23 ans en 1914
 

 

Famille FOURNERON
Pierre Maurice Souverain
Chef de ménage, Propriétaire exploitant, né à Quintenas en 1875, 39 ans en 1914
Marie Rosalie Épouse, née FURMINIEUX à Satillieu en 1884, 30 ans en 1914
Pierre Henry Fils, né à Quintenas en 1908, 6 ans en 1914
 

 

Famille MAISONNEUVE
Jean Augustin Chef de ménage, Journalier (King), né à Quintenas en 1858, 56 ans en 1914
Marie Rose Épouse, née GOUDARD à Saint-Jeure-d'Ay en 1856, 58 ans en 1914
Madeleine Antoinette Fille, née à Quintenas en 1898, 16 ans en 1914
Henriette Augustine Petite-fille, née à Quintenas en 1910, 4 ans en 1914
Marius Jean François
Fils, Cultivateur, né à Quintenas en 1890, 24 ans en 1914
 

 

Famille CHIFLET
Pierre Isidore Chef de ménage, Propriétaire exploitant, né à Quintenas en 1841, 73 ans en 1914
Marianne Cécile dite Anne Épouse, née GAGNAIRE à Savas en 1847, 67 ans en 1914
VERCASSON Marie Louise Joséphine Fille, née CHIFLET à Quintenas en 1878, 36 ans en 1914
VERCASSON Joseph Jean Marie
Gendre, Cultivateur, né à Préaux en 1875, 39 ans en 1914
VERCASSON Joseph Petit-fils, né à Ardoix en 1906, 8 ans en 1914
VERCASSON Paul Pierre Petit-fils, né à Quintenas en 1908, 6 ans en 1914, † 17/1/1918
VERCASSON Marie-Louise Petite-fille, née à Ardoix en 1910, 4 ans en 1914
 

 

Famille CHIFLET
Louis Joseph Chef de ménage, Journalier (Bruyère), né à Quintenas en 1865, 49 ans en 1914
 

 

Famille BOMBRUN
Jean Claude
Chef de ménage, Propriétaire exploitant, né à Vernosc en 1869, 45 ans en 1914
Sophie Mélanie Épouse, Coquetière, née LÉORAT à Quintenas en 1870, 44 ans en 1914
Marie Louise Fille, Domestique, née à Quintenas en 1895, 19 ans en 1914
Marie Marguerite Fille, née à Quintenas en 1898, 16 ans en 1914
Jean Marie Fils, né à Quintenas en 1900, 14 ans en 1914
Joséphine Thérèse Fille, née à Quintenas en 1903, 11 ans en 1914